Cinejeu.net : devenez producteur de cinéma ! (jeu en ligne gratuit de simulation économique)

Guards Brothers présente
Les Vagabonds

«La première partie de la vie se passe à désirer la seconde ; la seconde à regretter la première.»  

- Alphonse Karr  

 

William Burke traversait le champs de blé, traînant sa bicyclette, ses lunettes de soleil jaunes sur le nez. Derrière lui, sa compagne, Nina Fenser, avançait péniblement à travers les hauts épis dorés. Le soleil était à son zénith, et l'heure du repas approchait. Ils avaient acheté des sandwichs à la dernière supérette qu'ils avaient croisé. Depuis maintenant deux mois, le jeune couple traversait le continent américain à pied, et comptait un jour s'attaquer au reste du monde.  

 

Le rêve d'enfance de William avait toujours été de faire le tour du monde à pied. Le jour où il avait perdu son emploie, il avait pris sa copine, son argent et de quoi survivre, et ils étaient partis avec leurs vélos. Les deux mois s'étaient écoulés très rapidement, mais ils devenaient de plus en plus autonomes, et de nombreux objets n'avaient plus d'utilités, réduisant le poids de leurs sacs.  

 

- Will! lance Nina, à bout de souffle. On fait bientôt une pause ? On marche non-stop depuis six heures du mat'!  

William n'écoute pas. Certes, il a besoin d'aller aux toilettes, et son ventre commence à crier famine, mais si on s'arrête trop souvent, ils n'arriveront jamais à terminer leur périple.  

- Dans vingt minutes, répond-il. On va jusqu'à la route, et on mange au bord. De toute façon, vu la circulation du coin... On risque pas d'être écrasés.  

 

Nina n'avait pas voulu l'accompagner au départ, disant qu'il était fou, voir même idiot. Mais Will avait plus ou moins écouté, et elle avait finit par céder. Elle avait dut démissionner de son emploi, malgré l'interdiction de ses parents, et était parti avec son compagnon dans ce voyage. Il n'avaient plus rien à part ce qu'ils avaient sur eux. Certes, un compte à la banque, mais peu rempli par le peu de temps qu'ils ont travaillé dans leur vie d'adultes.  

 

C'est alors que Will aperçut une grange un peu plus loin. Une grange comme il y en a des centaines dans les grandes plaines. Elle semble habitée, ils s'en approchent, et tombent alors sur un vieux fermier, qui leur referme la porte au nez lorsqu'ils lui demandèrent si ils pouvaient passer la nuit aussi. La nuit commençait à tomber, et il furent obliger de s'arrêter dans un champ à peine labouré, avec pour obligation de se lever tôt, avant l'arrivée du paysan.  

 

Le rêve de Will fut assez étonnant cette nuit là : il repensa à sa vie d'avant. Il s'imagina, encore derrière son ordinateur, tapant à une vitesse folle les relevés de compte. Quel intérêt de faire ça ? D'ailleurs, à quoi sert l'argent ? Ce sont ces questions qui l'ont décidé à faire ses valises. Le plus étonnant, c'est qu'il oublie de plus en plus cette vie ci, et celle de marcher, dormir et manger a pris le dessus. Celle d'une solitude presque complète, où les passe-temps se limitent à admirer le paysage et réfléchir. Et pour Will, il n'y a rien de mieux.  

 

Le soleil les réveilla à un peu plus de six heures du matin. Will dut secouer Nina et lui dire qu'ils s'arrêteraient bientôt dans un hôtel pour pouvoir faire l'amour et dormir jusqu'à dix heures; elle finit par céder. Ils refirent leurs bagages, et partirent. Le soleil était brûlant ce jour ci. Nina, essoufflée, et victime d'un coup de soleil, demanda alors à Will :  

- On pourrait pas s'arrêter dans une ville ? Pour acheter un chapeau et de la crème pour soigner les coups de soleil...  

La réponse de Will fut d'abord négative, mais les complaintes de Nina l'obligèrent à se rendre dans le bourg le plus proche. Ils tombèrent alors, vers 13 heures, après avoir mangé, dans une petite ville du nom de Las Montes. Partis de Seattle, ils devaient maintenant se trouver dans le Nevada, près du Désert, ou alors aux abords de l'Utah. Quoi qu'il en soit, si il s'agit de l'entrée dans le désert, il allait falloir acheter un certain nombre de nourriture et de crème solaire. Le caprice de Nina était donc plutôt intéressant. Ils entrèrent dans la petite ville, avec leurs bicyclettes, leurs bagages, et les lunettes jaunes de Will.  

Les rares passants les dévisagèrent, et ils finirent par trouver le commerçant du coin. Ils poussèrent la porte et entrèrent dans ce qui semblait servir d'épicerie, pharmacie et bazar à la fois. Ils prirent deux chapeaux, trois tubes de crème solaire et beaucoup de nourriture, de quoi tenir quatre jour.  

- Où vous allez comme ça ? demanda le commerçant, un jeune qui ne semblait pas apprécier son job.  

- On traverse les States, puis on fera le continent entier, et puis la Terre entière, répondit Will enthousiaste.  

Le commerçant eut un rire étouffé, puis répondit:  

- Vous voulez traverser le grand désert avec vos vélos et vos gros bagages ? J'espère pour vous que vous tomberez sur El Los Minez, c'est un bled à deux jours de marche. Après, vous aurez un chemin tout tracé. Mais si vous tombez pas dessus, vous allez crever de soif.  

Et ils repartirent, admirant le paysage et se souvenant de leur vie passée.  

 

Enzo Kanno : William  

Lydia Jurmann : Nina  

Fabrice Cosmic : Le vendeur de Las Montes  

Sophia Birwin : La Sœur de Will  

Chuck Neil : Le père de Nina  

Sandrine Fischer : La mexicaine

Scénario : (3 commentaires)
une série A dramatique (Road Movie) de Bjorn Rye

Enzo Kanno

Lydia Jurmann

Fabrice Cosmic

Sophia Birwin
Avec la participation exceptionnelle de Chuck Neil, Sandrine Fischer
Musique par Barclay Buffett
Sorti le 17 juillet 2021 (Semaine 863)
Entrées : 17 156 638
url : http://www.cinejeu.net/index.php?page=p&id=54&unite=fenetre&section=vueFilm&idFilm=16980