Cinejeu.net : devenez producteur de cinéma ! (jeu en ligne gratuit de simulation économique)

Gérard Cousin Prod présente
Space Commando

Générique: https://www.youtube.com/watch?v=aQGhqu3nJrM&nohtml5  

 

-2450- Derrière leurs casques hermétiques, les membres du commando attendent, avec une anxiété non-feinte, que le robot ait fini de découper la porte du sas. Le lourd morceau de métal tombe sur le sol de la coursive et les membres du commando pénètrent dans le vaisseau, le Narelan. Vaisseau cargo transportant plusieurs centaines de passagers, il aurait dû arriver sur les docks lunaires il y a plusieurs semaines. Après un dernier contact où le capitaine du bord n'a relevé aucun problème, le Narelan a disparu et n'a plus donné signe de vie depuis. Enfin, jusqu'à il y a 72h: En effet, la balise de détresse du vaisseau a été enclenchée. L'Union Terrestre, devant faire face au scandale médiatique et politique de la disparition du Narelan, a décidé d'envoyer un commando à bord du vaisseau, une unité du SSS, le "Security Strategy Squad", que la plupart des gens et des médias appellent juste "Space Commando".  

 

Le capitaine Mike O'Brien (Michael Cannon) mène le groupe alors que le commando commence à arpenter les couloirs du vaisseau, uniquement éclairés par les lampes de leurs casques. Ce qu'ils voient est inimaginable: Certaines cabines semblent condamnées de l'intérieur, des barricades de fortune se situent ça et là, aux embranchements mais surtout, des corps, de nombreux corps d'hommes, de femmes et d'enfants sont là, pourrissants. Sur les murs de certains couloirs, des éclaboussures de liquide impossible à identifier...  

Sur d'autres, d'étranges signes cabalistiques tracés avec du sang...  

Plus le commando avance, plus il découvre des scènes d'horreur macabre.  

-"Smith! Vois si les générateurs d'air fonctionnent! Wilks! Essaye de remettre en route l'ordinateur central et contacte notre vaisseau: On a besoin de renfort. Khan et Connors, vous m'inspectez les alentours! Exécution!"  

La première classe Samia Khan (Amiya Tagore) fixe O'Brien.  

Ce dernier dit juste:  

-"Exécution, soldat!"  

Smith revient et annonce que les générateurs d'air fonctionnent parfaitement et les données révèlent qu'il n'y a aucun agent pathogène dans le vaisseau.  

-"Ok, tout le monde, on peut enlever les casques!"  

Alors que O'Brien enlève le sien, Samia et Connors reviennent de leur inspection.  

-"Capitaine, c'est une horreur..." déclare Connors.  

La lumière revient et les membres du commando découvrent dans sa macabre vérité, l'état du Narelan. O'Brien sort un cigare et se l'allume, signe chez lui d'une profonde anxiété. Car s'il ne sait pas ce qui a provoqué de carnage, y'a des chances que ça soit encore à bord...  

Samia a du mal à encaisser le choc: C'est la première fois qu'elle va sur le terrain. Autant dire que c'est un vrai baptème du feu! L'odeur de putréfaction avancée donne des hauts le coeur à la jeune femme.  

-"Pap... Capitaine?"  

O'Brien se retourne vers le fruit de sa liaison avec une membre du gouvernement de L'Union Terrestre.  

-"Je ne voulais pas de toi dans mon unité! Car si toi tu croyais que le quotidien du "Space Commando" était comme dans les holos, la vérité, moi je la connaissais! Mais tu as voulu n'en faire qu'à ta tête et ta mère t'y a aidé...  

Bienvenue dans la réalité!"  

Oui, Samia commence à regretter aux vues des horreurs de ce début de mission. Mais son but a toujours été de rendre fier son père, le soldat le plus décoré de l'Union Terrestre, le héros de la dernière guerre galactique, un homme qui devrait déjà être "général", autant grace à ses états de services que grace au haut poste de son ex-épouse au sein du gouvernement, mais il a toujours refusé toute promotion pour rester un homme de terrain, arme au poing, à faire des missions de combat, à la tête de son commando. Samia commence à se dire qu'elle s'y prend très mal pour rendre fier son père...  

-"Eh! Te laisse pas démoraliser par O'Brien!"  

La deuxième classe Kayrie Wilks (Jewel Desplat), l'experte en informatique du commando, vient remonter un peu le moral de son amie Samia. La plupart des membres du commando évite de se lier à la jeune femme, certains garçons car ils n'aimeraient pas que O'Brien les ait dans le nez, d'autres encore, plus pragmatiquement, craignant le fait d'être aussi durement traité que Samia par son légendaire paternel. Kayrie n'en a pas grand chose à faire de tout ça et elle est devenue une véritable amie pour la jeune première classe.  

-"Y'a un truc qui brouille nos communications extérieures, capitaine. Impossible de joindre notre vaisseau." déclare Kayrie.  

O'Brien prend acte.  

 

Le commando est divisé en petit groupe, à la recherche d'éventuels survivants mais aussi, pour essayer de rejoindre le pont et comprendre ce qui s'est passé. O'Brien décide que Samia et Kayrie viendront avec lui. L'exploration reprend, toujours dans cette ambiance de cauchemar, de cadavres pourrissants...  

Le trio arrive devant une cabine rudement bien barricadée...  

Mais qui ne résiste guère à plusieurs tirs de fusils-phasers. En entrant, ils découvrent une sorte de sculpture abominable: Des corps, tels des pantins désarticulés ont été assemblés pour former comme une sorte d'idole massive, des cadavres d'hommes, de femmes et d'enfants sont visible ainsi que des membres visiblement arrachés sur d'autres corps...  

Au sol, des écritures étranges, des signes bizarres telle une écriture inconnue. Samia quitte la cabine et vomit, Kayrie doit elle aussi quitter la pièce alors que O'Brien se dit que ça va être difficile de faire pire...  

Le comlink grésille:  

-"Capitaine! On vient de trouver une chose horrible..." déclare Connors.  

-"Laissez moi deviner: Une statue faite de corps?"  

Un silence de la part de son subordonné.  

-"Oui... Mais certaines de ces personnes sont encore vivantes..."  

O'Brien ne sait que répondre...  

Accompagné de Samia et de Kayrie, il rebrousse chemin pour rejoindre le groupe de Connors. Quand soudain, des cris sortent du comlink et des tirs résonnent dans les couloirs!  

-"Connors, bordel, répondez!" hurle le capitaine, sans grand succès! Il se met à courir pour rejoindre les autres, toujours suivi de Samia et de Kayrie. Alors qu'ils sont plus très loin, les tirs cessent, les cris aussi. O'Brien arrive et découvre Connors et ceux qui l'accompagnaient au sol, la gorge arrachée, leur sang ayant éclaboussé le sol, les murs et l'horrible idole de chairs...  

-"Soyez sur vos garde, le truc qui a fait ça doit pas être loin..." déclare O'Brien. Samia tient son arme, prête à tirer, son coeur battant la chamade. Elle ne quitte pas son père alors qu'ils inspectent les cabines environnantes, Kayrie s'approchant de l'idole et constatant avec horreur que comme l'a dit Connors, certains sont encore vivants...  

O'Brien et Samia entendent un bruit provenant de l'une des cabines: Comme un léger murmure...  

Ils y pénètrent et découvrent, dans un placard, un jeune homme (Thor Degast) portant des lunettes, serrant contre lui le cadavre d'une jeune fille. Sans discontinuer, il murmure:  

-"Ne t'inquiète pas chérie, ils ne nous trouveront pas...  

Nous sommes en sécurité!"  

O'Brien pointe son arme sur lui et lui ordonne de sortir ce qui semble paniquer le jeune homme:  

-"Non! Ils sont là! Toujours! Oui, ils sont toujours là à attendre! Attendre? Pourquoi? Je sais pas mais c'est sur!"  

Il semble complétement à la masse.  

Samia l'aide à sortir du placard, il la regarde:  

-"Oui! Ils l'ont dit que vous viendriez! Oui, oui! Ils avaient raison! Ils ont toujours raison!"  

 

Dans ce genre de vaisseau-cargo transportant des voyageurs, il y a toujours une "place centrale", un lieu où les voyageurs peuvent marcher, acheter de la nourriture ou à boire ou tout simplement, se divertir...  

C'est là que O'Brien a décidé d'établir le QG. Les différents membres du commando son là, attendant les ordres de leur officier, avec une appréhension palpable. Samia est assise près du survivant ayant perdu l'esprit. Sur sa combinaison tachée de sang séché, il était certainement membre de l'équipage, est brodé un nom: "J. Fahrenheit"  

-"Vous etes monsieur Fahrenheit?"  

Il semble ne pas comprendre:  

-"Non, non, je suis personne! Je ne suis même pas sensé être là! Je dois rejoindre ma femme! Oui! C'est ça, la rejoindre!"  

O'Brien discute avec Kayrie.  

Cette dernière revient sur l'idole de corps:  

-"Pour que certains de ces corps prennent la forme souhaitée, certains membres ont été brisés, cassés, les os sortant des chairs comme si ceux qui ont fait ça disposaient d'une force surhumaine...  

J'ai jamais rien vu de tel!"  

Le capitaine non-plus mais il ne le dit pas.  

-"On peut faire quelque chose pour les malheureux encore en vie?" demande-t-il. Kayrie secoue négativement la tête: Ces corps ont visiblement été "fusionnés". L'idole entière n'est qu'un amas de chair abjecte mais formant un tout indissociable... O'Brien demande:  

-"Wilks! Vous vous débrouillez comme vous voulez mais vous me réactivez les communications longues distances du Narelan dans l'heure! Et contactez notre vaisseau, on a vraiment besoin d'un coup de main!"  

Sa surbonnée lui affirme qu'elle va faire ce qu'elle peut.  

-"Je pourrais aussi fouiller dans les enregistrements pour comprendre ce qui s'est passé..." hasarde-t-elle.  

Le capitaine est d'accord:  

-"Bonne idée car je crois que monsieur Fahrenheit ne nous sera pas d'une grande utilité..."  

Kayrie est d'accord.  

-"Mais en priorité, occupez-vous des communications!" rajoute O'Brien.  

 

Samia somnole lorsqu'elle est réveillée en sursaut par des tirs: Les différents membres du commando tirent car des "choses" foncent dans leur direction...  

Ces "choses" sont des êtres se déplaçant à quatre pattes, leurs bras et leurs jambes sont d'une maigreurs extreme, avec en leurs extremités des griffes qui semblent être telles des lames de rasoir. De leurs peaux rougeatres suinte un liquide visqueux. Leurs bouches, si tant est que l'on peut qualifier cela de "bouche", est un trou béant entouré d'une rangée de crocs jauneatres. Leurs cris sont tels des vagissements horribles.  

-"Samia!"  

O'Brien tire vers ces êtres abjects qui arrivent toujours plus nombreux, mais surtout, le capitaine se rapproche de sa fille, bien décidé à éliminer toutes les saloperies qui s'approcheraient un peu trop d'elle...  

Fahrenheit se cache sous un banc, murmurant sans discontinuer:  

-"Ils ne nous trouveront pas... Nous sommes en sécurité..."  

Samia tire sur la nuée de ces choses mais un bruit attire son attention: Elle tourne la tête et voit qu'en vérité, la place centrale circulaire est assaillie de toutes parts par ces "choses", sortant des conduits d'aération, des couloirs, des cabines, ils sont nombreux...  

Les membres du commando sont mis en pièces par la première vague, Samia tire de dessus le banc le pauvre Fahrenheit lorsque O'Brien les tirent tous les deux vers l'un des couloirs: Le capitaine élimine toutes ces choses qui se dressent sur son chemin, tout en protégeant Samia. Arrivés vers le couloir, ils bifurquent et s'engouffrent dans une pièce dont ils ferment la porte, O'Brien détruit les commandes d'ouverture et commence, avec l'aide de sa fille, à barricader la porte. Les choses frappent, lacèrent, tentent de pénètrer dans la cabine, sans succès. Pour l'instant... Samia est sous le choc: Ces "monstres", elle ne sait pas comment définir ces êtres...  

Et le reste du commando, tombés sous les coups de leurs abjectes griffes...  

-"Kayrie! Il faut qu'on aille chercher Kayrie!"  

O'Brien lui fait signe de se calmer: Il l'avait envoyée, avec Perkins, pour remettre les communications en route. Le capitaine s'approche de Fahrenheit:  

-"C'est quoi, ces saloperies?"  

Le survivant se cache sous une table, refusant de parler. O'Brien le sort de là:  

-"Ma fille est en danger, mes soldats se sont fait massacrer, je veux une explication!"  

Le jeune homme à lunettes est terrifié. Mais il déclare tout de même:  

-"Des engendrés..."  

O'Brien le lache, sans comprendre ce dont il veut parler. De nouveau réfugié sous la table, Fahrenheit explique que le voyage se passait bien lorsque les disparitions ont commencé parmi les voyageurs et membres d'équipage. C'est à ce moment-là que ces "êtres", parodie macabre de vie, commencèrent à être aperçus, ça et là, à bord du Narelan. Certains ont commencé à parler de mythes et de vieilles légendes et les appellèrent des "Engendrés" car ils ont été engendrés par quelque chose se trouvant à bord... Le jeune homme se tait et ne semble plus vouloir parler, ce qui agace O'Brien:  

-"Quel est cette chose à bord? Et les idoles de cadavres?  

Crache le morceau, gamin!"  

Mais le jeune homme secoue la tête:  

-"En parler, cela les fait venir! Pas en parler! Pas en parler!"  

Samia vient vers Fahrenheit pour tenter de le calmer, sans grand résultat. Le com-link grésille et la voix de Kayrie emplit la cabine, pour le plus grand soulagement de Samia:  

-"Il s'est passé quoi? On a entendu des tirs avec Perkins!"  

O'Brien lui fait un rapide topo mais surtout lui demande si elle a résolu le problème de communication. La jeune femme est plutôt embêtée:  

-"Notre vaisseau est parti: Ordre automatique de départ! A l'heure qu'il est, il doit être à plusieurs parsecs d'ici!"  

O'Brien frappe le mur avec violence.  

-"Par contre, j'ai accès à l'ordinateur central et j'ai pu récupérer certaines données. Je vous rejoints avec Perkins!" Samia regarde son père, comme pour le supplier d'aller les rejoindre pour les ramener ici sains et saufs. Car ici, Fahrenheit et elle seront en sécurité.  

-"Wilks, Perkins! Restez où vous etes! Je vous rejoins!"  

 

O'Brien tente une sortie et constate que le couloir est vide: Sans les marques de griffes dans la porte, rien n'indiquerait qu'il y ait eu ces bestioles...  

Samia referme la cabine, barricade la porte avec tout ce qu'elle peut, Fahrenheit continue à dire des phrase en boucle, toujours sous la table. O'Brien avance, tenant son fusil-phaser prêt à l'emploi au cas où une de ces choses tentent de l'attaquer. Ils entendent les vagissements de l'une de ces choses, se plaque dos contre la paroi du couloir mais il entend les griffes résonner sur le sol et s'éloigner. Il passe près d'une barricade enfoncée: Il comprend maintenant contre quoi les voyageurs et l'équipage ont du tenter de survivre...  

Sans succès! A ce moment précis, plusieurs de ces choses griffues foncent vers lui: Les vagissement emplissent les couloirs, comme pour alerter leurs congénères qu'ils ont trouvé une proie! O'Brien tire tout en courant en direction des coursives menant au pont supérieur où Kayrie et Perkins l'attendent. Un violent coup de griffes envoie le capitaine au sol. L'une de ces abominations lui saute à la gorge mais un tir de fusil dans sa bouche béante de crocs lui fait exploser la tête. O'Brien se relève alors que l'autre tente de l'attaquer. Il vide ce qui lui reste dans le chargeur et parvient ainsi à rejoindre la coursive et surtout le pont supérieur. Après quelques minutes, il rejoint enfin ses deux subordonnés.  

-"Capitaine, ça va?" demande Perkins. O'Brien s'allume un cigare, pour se revigorer. Kayrie consulte les dossiers de l'équipage, du journal de bord...  

-"Revenez en arrière!" déclare le capitaine en s'approchant de l'écran. Kayrie ne comprend pas. A l'écran s'affiche le dossier de "Jeffrey Fahrenheit", qui n'est autre qu'un homme Noir d'une cinquantaine d'années...  

La jeune femme vérifie et c'est bien le seul "Fahrenheit" à bord de ce vaisseau... O'Brien est furieux: Sa fille est en danger...  

 

Samia somnole, assise au sol, "Fahrenheit" est debout, la regarde. Il n'a plus ce regard perdu, cette innocence sur le visage, non, il a un air froid et dur. Un léger et machiavélique sourire illumine son visage: Il s'est joué d'eux pour savourer leur détresse, leurs peurs, ils sont si simples à berner, à manipuler...  

Mais cela lui a permis de découvrir Samia: Elle ne va pas devenir comme ces hommes, ces femmes et ces enfants qu'il a "engendrés" pour lui servir de main d'oeuvre, pas plus qu'il ne va se servir de la jeune femme pour rejoindre l'une des idoles...  

Non, il va faire d'elle un être comme lui...  

Son visage juvénile se déforme en un visage grimaçant, abject, ses crocs saillants demandant du sang, pour s'en nourrir mais surtout pour faire de Samia l'une d'entre eux, les élus vampiriques d'une divinité immonde, plus ancienne que le temps lui même, plus noire que les ténèbres les plus obscures. Les idoles, les signes cabalistiques sont là pour la "cérémonie" qui doit commencer, les voyageurs et l'équipage sont des "offrandes" mais il en fallait plus...  

Et c'est ce besoin de sang "frais" pour le rituel impie qui a pousser le jeune homme à déclencher la balise de détresse...  

-------------------------------------------------------------------  

Remake du film éponyme sortit en 2009 à Gérardmerveille, voici "Space Commando"! Réalisé par Lucia Deniles, on trouve au générique Michael Cannon, Amiya Tagore, Jewel Desplat et Thor Degast entre autres! La musique est l'oeuvre de Grant Lennon! "Space Commando", le nouveau film de science-fiction/horreur de Gérard Cousin Prod!

Scénario : (3 commentaires)
une série B de science-fiction (Horreur) de Lucia Deniles

Michael Cannon

Amiya Tagore

Thor Degast

Jewel Desplat
Musique par Grant Lennon
Sorti le 12 juin 2038 (Semaine 1745)
Entrées : 10 643 958
url : http://www.cinejeu.net/index.php?page=p&id=54&unite=fenetre&section=vueFilm&idFilm=24106