Cinejeu.net : devenez producteur de cinéma ! (jeu en ligne gratuit de simulation économique)

ErbaFilms présente
La Fiancée d'Outre-Tombe

Quelque part à Mitase, dans le royaume de Tolosane  

le 23 février 1837  

 

La jeune femme erra discrètement dans la ville en essayant de ne pas se faire remarquer par les passants. Elle avait vécu les derniers jours dans le flou le plus complet, parvenant cependant à reconstituer l'histoire que lui avait raconté son fou de mari et ce qu'il lui avait fait subir. Elle s'imagina l'impossible de profiter des derniers jours de sa vie qu'il lui avait offert.  

Elle arriva enfin devant la maison. Son mari (Jake Hopkins) l'attendit dans le grand salon mais se contenta de rester confus. Il n'avait pas apprécié l'effet qu'elle avait produit lorsqu'elle avait pénétré dans la pièce, car avec sa généreuse chevelure brune que la simplicité de sa robe rouge cerise mettait si bien en valeur, elle n'était certainement pas passée inaperçue. Une larme coula le long de sa joue lorsqu'il vit que sa femme (Liza Bovais) commença sérieusement à se décomposer. Son corps montra des craquelures partout. Le mari savait que sa femme n'en pouvait plus d'attendre et que le moment était désormais venu de le quitter.  

 

Le lord George Guedel fut un anatomiste et chirugien travaillant particulièrement pour la terrible impératrice Helen Doss qui le laissa faire ce qu'il voulait dans ses recherches.  

Durant ses études à Greater, une ville se situant à quelques heures de Mitase, il rencontra le major-général Keffer qui l'hébergea alors qu'il avait onze ans. Les parents de Guedel furent mort lors de la Grande Guerre et l'enfant alors âgé de trois ans fut recueilli par le curé Benjamin Collins. Quand Keffer lui demanda s'il voulait le suivre à Mitase, George accepta sans hésiter. Le curé installa, quelques jours après, son fils adoptif à Mitase et l'inscrivit dans l'école où le frère du major-général était le principal. George termina ses études scolastiques mais ne sut pas quoi faire de son avenir mais le curé lui laissa le choix, excepté malgré tout les professions possédant des armes. George Guedel était passionné de science et par le corps humain. N'ayant toutefois reçu aucune réponse de la part de son fils adoptif au bout de plusieurs semaines, Benjamin Collins décida à sa place en lui disant qu'il deviendra chirurgien.  

Collins vit juste car la chirurgie passionna George. Il comprit vite que l'anatomie était la base de tout l'édifice médical et apprit tout par cœur. Il gravit de nombreux échelons, gagna de nombreux concours, fit plusieurs opérations importantes sur des personnes de haut rang avec perfection. Il fut même élu à l'Académie des Sciences en 1825.  

Sa fortune s'éleva à deux millions de livres. Il en offrit une partie à l'ancien roi Charles de Mitase dont il fut le chirurgien qui l'en récompensa en le faisant lord. Il écrivit plusieurs livres sur ses recherches et découvertes qui furent disponible à la grande bibliothèque de la ville.  

 

Ruth Shelley était une romancière qui naquit à l'étranger car ses parents étaient volontaires pour aller travailler en Soaltiev, au royaume du Oinah, pour aller enseigner le français. Elle grandit avec son frère et sa sœur jusqu'à l'adolescence dans ce royaume et apprit naturellement la langue locale. Gravement malade, son père partit se faire hospitaliser en Tolosane mais y mourrut à l'âge de quarante-neuf ans. Son épouse, anéantie, décida de rester avec ses trois enfants jusqu'à ce qu'ils atteignirent la majorité avant de repartir en Soaltiev. Ruth, avec son petit frère Wyatt, ne souhaita pas l'accompagner, contrairement à sa grande sœur Charlotte. C'est là que Ruth décida de terminer son premier livre qu'elle avait commencé en Oinah, racontant sa vie jusqu'ici. C'est lors d'une présentation du roman qu'elle rencontra son futur époux George Guedel.  

Fou amoureux, le jeune couple décida de voyager en aérostat dans plusieurs pays pendant plusieurs mois avant que le manque d'argent les oblige à rentrer. Ruth, pleine d'inspirations, écrivit un second livre en quelques semaines mais commença à se plaindre de migraines de façon progressive.  

Les douleurs de plus en plus intenses de sa femme obligea George à faire des recherches, quitte à s'enfermer pendant plusieurs heures et de ne plus avoir de vie sociale. Sombrant graduellement dans l'irrationalité et la folie.  

 

Une nuit, il se reveilla en nage après avoir fait d'horribles cauchemars à propos de Ruth. Elle était calée dans le fauteil du salon et parlait à sa mère. Il ne restait d'elle que le corps et sa tête retrécissait petit à petit jusqu'à ce qu'elle disparaisse et réapparaisse pile devant son visage en criant quelque chose qu'il ne comprit pas. Il s'éveilla le souffle court.  

Ruth était allongée toute pâle. George regarda l'horloge et vit qu'il n'était même pas quatre heures du matin. Il sentil une brulure dans son avant-bras et vit une marque étrange. Il alla se chercher un verre d'eau et retourna se coucher. Une idée lui vint à l'esprit: et s'il l'opérait avant qu'elle meurre?  

Durant ces derniers mois, Ruth fut ébranlée par sa maladie. Quelques parties du corps furent paralysés, l'empêchant d'écrire et même parfois de lire. George sut qu'elle avait une tumeur au cerveau et décida un soir d'endormir sa femme à l'aide d'une boisson faite par ses soins et de l'opérer.  

Ruth entendit, tout juste audible, des bruits de pas mais il faisait tellement noir qu'elle crut qu'elle était insconsciente. Sauf qu'elle sentit des contacts sur sa peau, des odeurs... et cette brûlure au bras... Il y a quelque chose qui n'allait pas. C'était trop réaliste et la voix qu'elle entendit lui était familière. Elle poussa un cri mais ce n'était que dans sa tête. Elle sentit que ses lèvres n'avaient pas bougé. Tout d'un coup, le noir total se transforma en lumière blanche aveuglante, puis une silhouette occupa une partie de la lumière. C'était George qui commença l'opération. George! A l'aide! cria-t-elle mais ses lèvres ne frémissèrent même pas. Le visage de son mari s'éloigna, la lumière l'éblouit de nouveau de façon brutale, puis son mari revint pour continuer. Pendant quelques secondes, Ruth fut bien morte sans que son mari s'en aperçut, n'ayant pas survécu à l'opération.  

 

Pendant la période de sa mort, Ruth fut dans une sorte de rêve, dans un univers étrange où elle vit des choses – des souvenirs - qui lui étaient familiers, même brièvement. Puis, la brulure à l'avant-bras lui fit atrocement mal et se réveilla soudainement. George était là. Il avait terminé mais il n'était plus le même. Quelque chose avait changé en lui mais c'était pire pour elle qui ne se sentait plus vivante de l'intérieur. Elle ne ressentait plus rien - ni son cœur, ni sa respiration. Cependant, elle n'avait plus mal à la tête et n'avait plus de paralysie. Mais qu'est-ce qui s'est passé ?  

Ruth se leva et s'approcha de son mari, en larmes, qui refusa de parler, ou avec difficulté. Elle le remercia de l'avoir soigné et demanda pourquoi il était choqué et surpris. Mais aucune réponse. George avait tué accidentellement sa femme et la voilà de nouveau vivante.  

Ruth continua de se balader dans la maison, puis se prit un thé. L'homme avait la chair de poule et s'imagina plein de choses. Il décida de ne plus se prendre la tête; il chercha ses mots pour lui dire à quel point il l'aimait et de profiter des derniers moments qu'il lui restait. Il savait que ce miracle n'allait pas durer éternellement.  

Il compta bien passer ses derniers temps à ses côtés afin de lui faire le plus beau des adieux.  

Scénario : (4 commentaires)
une série Z sentimentale (Steampunk // Science-Fiction) de James Peterson

Jake Hopkins

Liza Bovais
Musique par Amy Davies
Sorti le 02 juillet 2061 (Semaine 2948)
Entrées : 3 387 515
url : http://www.cinejeu.net/index.php?page=p&id=54&unite=fenetre&section=vueFilm&idFilm=26188